Molière et la famille Béjart : le théâtre à son meilleur

Category: culture 0

Molière fonde un théâtre avec la famille Béjart, qui possède une troupe de comédiens.

Il s’agit d’une troupe de comédiens professionnels, qui jouent des pièces de théâtre. Cette troupe est appelée la Troupe du Roi. Molière est le directeur artistique de cette troupe.

Quel théâtre Molière fonde-t-il avec la famille Béjart ?

: Il est important de bien connaître le sujet pour pouvoir en parler de façon pertinente. De nombreuses personnes se revendiquent avec conviction du fait de connaître parfaitement un thème, cependant, il s’avère souvent qu’après-analyse des propos à l’aide de supports documentés, les informations transmises soient erronées. Cela peut donc induire en erreur et faire circuler à notre entourage des avis incorrect qui participent à alimenter une définition inadaptée sur Molière.

Il est important de refléter fidèlement la réalité en transmettant des informations correctes et vérifiées par des spécialistes. Pour cela, vous pouvez vous rendre à la bibliothèque de votre commune afin d’en apprendre un peu plus en lisant des livres au sujet de comédiens, Molière ou tout simplement, se renseigner auprès des personnes compétentes.

La comédie-française de Molière

La comédie-française de Molière est une compagnie théâtrale créée en 1680. Elle est l’une des plus anciennes compagnies de comédiens français encore en activité et la première à avoir été reconnue d’utilité publique.

La Comédie-Française a pour mission de faire connaître le répertoire classique français, de le mettre à la portée du public et d’en diffuser les œuvres au moyen notamment de tournées itinérantes en France et à l’international.

Lorsqu’elle évoque son histoire, la Comédie-Française se définit comme « haut lieu du théâtre parisien ». En effet, elle occupe un emplacement prestigieux sur la place Colette (6e arrondissement) depuis 17991. Cette institution culturelle abrite un musée du théâtre qui présente une collection permanente regroupant plus de 10 000 costumes et accessoires ainsi qu’un fonds documentaire.

Le Musée Molière conserve également les archives personnelles du dramaturge : correspondances, brouillons manuscrits ou tapuscrits originaux… De ce fait, la Comédie-Française constitue un vivier important dans le domaine artistique mais également historique car elle permet de retracer les origines des pièces joués au cours des siècles passés.

Molière et la Troupe du Roi

Molière et la troupe du Roi ont un lien de parenté. En effet, ils sont tous les deux issus d’une famille de comédiens. Au départ, Molière était employé à la Comédie-Française ; cependant, il prit très vite goût au monde du théâtre et devint rapidement un acteur reconnu. Cela lui valut d’être engagé par le roi en 1658 pour jouer sa pièce « Les Précieuses ridicules ». Ce fut alors le début d’une longue carrière qui lui permit de connaître le succès aussi bien à Paris qu’à Londres. Aujourd’hui encore, on peut admirer les nombreuses œuvres crées par Molière au théâtre des arts comme « Le Médecin malgré lui » ou « Les Fourberies de Scapin ».

La troupe du Roi fût quant à elle fondée en 1671 par Louis XIV afin de promouvoir son art dramatique et éduquer son peuple. Elle fut dissoute en 1790 après avoir jouée durant plusieurs années au château royal de Versailles.

Molière et le théâtre de la Foire

Molière est né en 1622 dans une famille bourgeoise de la paroisse Saint-Eustache à Paris.

Il fait ses débuts sur scène au Théâtre du Petit Bourbon en 1643, puis au Théâtre du Marais en 1645. En 1647, il dirige sa propre troupe et quitte Paris pour se rendre à Rouen où il joue au théâtre des Menus Plaisirs. De retour à Paris, il commence une carrière de comédien avec la troupe de l’Hôtel de Bourgogne qui joue au Palais-Royal.

Il rencontre le succès grâce aux pièces que Jean-Baptiste Poquelin joue dans les foires et les mariages. C’est cette expérience qui le conduit vers le théâtre de la Foire dont il devient le directeur en 1658. Malgré sa position privilégiée, Molière ne réussira pas à faire connaître son talent aux autres comédiens du royaume et ne pourra donc pas accroître son influence auprès du public royal.

Molière et l’Opéra-Comique

Molière et l’Opéra-Comique sont deux choses différentes. L’Opéra-Comique est un théâtre parisien, mais il n’a rien à voir avec Molière.

Il ne faut pas confondre les deux.

L’Opéra-Comique est une salle qui porte le nom du célèbre auteur dramatique français, car c’est là qu’il jouait le plus souvent ses pièces de théâtre. En effet, pendant la Renaissance, il a écrit beaucoup d’œuvres pour la scène parisienne et plus précisément celles de l’Opéra-Comique. Cette salle se trouvait au centre du quartier Saint-Martin, non loin des grands boulevards parisiens, ce qui en faisait un lieu très populaire où se pressaient les curieux pour assister aux représentations. Parallèlement à ce lieu de spectacle appréciée des habitants du quartier Saint-Martin, Molière avait déjà écrit certaines comédies pour le Théâtre du Palais-Royal – autrement connu comme la Comedia Dell Arte – située en face du Théâtre de l’Opéra Comique. Si vous considèrerez que cela est un peu compliquer à comprendre alors cela veut dire que durant toute sa vie Molière était acteur et non comptable!

Le théâtre de Molière en Province

Molière est un des plus grands dramaturges de tous les temps.

Il a joué sur les planches du théâtre de l’Hôtel de Bourgogne, dans le quartier Saint-Germain-des-Prés à Paris, du 5 mars 1661 au 19 février 1673. Au cours de ces années, Molière a écrit une vingtaine de pièces qui ont été interprétées par son troupeau et le public.

Il serait donc faux de dire que Le théâtre de Molière en Province est une œuvre inachevée. Elle est bien au contraire la dernière pièce qu’il a réalisée avant sa mort prématurée (à l’âge de 52 ans) le 17 février 1673. Cette œuvre n’a pas pu être jouée avant sa mort et elle n’a pas été reprise après elle non plus.

Lorsqu’on regarde attentivement les dates des représentations, on s’aperçoit qu’elles sont très proches entre elles et qu’elles se succèdent sans interruption : il y eut six représentations à Chambly en 1668 ; trois à Versailles en 1669 ; trois autres encore à Chambly en 1670 (ces dates correspondent respectivement aux 1er mars, 20 mai et 29 juillet) ; une ultime représentation fut donnée à Versailles le 15 novembre 1671 (soit un an jour pour jour après la date fatidique). Enfin, une autre représentation eut lieu le 23 janvier suivant au Grand Hôtel de Bourgogne (Paris).

Le Théâtre du Roi ne connaît pas lui non plus d’interruption car il se produit pendant un an et demi durant les années suivantes : 24 mai – 4 octobre 1663 ; 27 janvier – 10 mars 1664 ; 11 mars

Les derniers spectacles de Molière

La mort de Molière, à l’âge de quarante-quatre ans, est survenue le 17 février 1673.

Il a joué dans sa vie plus de cent cinquante pièces et a été membre du collège des Grands-Augustins. Ce théâtre a été inauguré par Louis XIII en 1645, sous le nom de théâtre du Marais.

Il comprenait un amphithéâtre et une salle de spectacle appelée la « Commedia » qui signifie « Comique » en italien.

Le succès est immédiat et les représentations se poursuivent jusqu’à la fin du règne de Louis XIV en 1715. En pleine crise religieuse, il n’a pas hésité à critiquer ouvertement les religions chrétiennes tout en mettant l’accent sur leurs défauts. Cela ne plut pas aux autorités ecclésiastiques qui lui interdirent de continuer à donner des représentations publiques le jour du Jeudi saint ! En effet, les spectacles avaient lieu alors que la messe avait lieu dans toutes les églises catholiques et protestantes (notamment celles réformistes). Molière fut emprisonné au château d’Arcueil pendant trois mois pour avoir osé représenter « L’Avare » devant un public mixte (catholique et protestant). Dans la même année (1672), il écrivit son chef-d’œuvre : « Dom Juan ». Pour rappel : « Les fourberies de Scapin » est une comédie qui remonte à 1671 ; « L’École des femmes » date de 1662 ; « Le Malade imaginaire » fut présentée en 1673 ; Les « Prisonniers »… sont datés entre 1664 et 1665 ; « Monsieur de Pourceaugnac » date égal

Molière et ses contemporains

Molière et ses contemporains? Molière, dans son oeuvre « Le Bourgeois Gentilhomme », se moque du bourgeois gentilhomme de l’époque Louis XIV. Ce personnage est une caricature qui porte sur la façon dont les nobles de l’époque vivaient.

La Comédie française, en tant que troupe de théâtre privée, a été crée par le Roi Soleil pour divertir la Cour et ce dernier a fait appel à Molière pour écrire des pièces qu’il jouerait dans son théâtre.

Il eut donc l’idée de mettre en scène des personnages ridicules afin que ces personnes puissent rire d’elles-mêmes.

Le comique est un type de jeu consistant à faire rire les spectateurs en utilisant différents procédés : gestes, mimiques, déguisements, etc… Cependant il ne faut pas confondre comique et ridicule; le comique n’est pas toujours synonyme de ridicule. En effet il existe différents types de comique comme le comique de mot ou celui qui se base sur des situations cocasses ou bien encore sur les mœurs sociales (ex: Les Fourberies De Scapin). Par exemple: on peut considérer le film « Un air De Famille » comme un film très drôle car il repose sur le principe du comique classique qui fait intervenir des gags visuels et verbaux tout au long du film (Cf : Exemple 1). Par contre on peut considérer « Brice De Nice » comme un film très amusant car il repose sur un comique situationnel (Cf : Exemple 2) .

Mouvement littéraire : Le théâtre de l'absurde – résumé et explication

En conclusion, pour Molière, le théâtre de la Comédie Française est un modèle. Il faut lire le texte de la préface du Bourgeois Gentilhomme, où il dit que c’est grâce au succès du Bourgeois Gentilhomme à la Comédie Française qu’il a pu monter ses pièces et que c’est grâce à ce succès qu’il a pu en écrire d’autres. Lorsque Molière écrit sa comédie, il ne se passe rien sur les planches de la Comédie Française. Cela montre bien l’importance du théâtre pour Molière et son influence sur son travail.

Related Articles