Tourisme et impact environnemental : le développement durable en question

Category: Tourisme 11

Le tourisme est un secteur économique important, qui représente environ 10% du PIB mondial et emploie plus de 2 milliards de personnes.

Il est donc très important de prendre en compte son impact sur l’environnement. En effet, le tourisme a un impact négatif sur l’environnement naturel et humain, et cela peut être réduit grâce à des mesures simples.

L’impact du tourisme sur l’environnement varie selon la destination touristique (les zones urbaines ou rurales), la durée du séjour (court ou long) et le type d’hébergement utilisé (hôtel, camping, location de vacances…).

tourisme ou environnement

L’impact économique du tourisme sur l’environnement

Le tourisme est une industrie qui a un impact sur l’environnement et qui doit gérer ses conséquences.

Les impacts dans le secteur du tourisme se réfèrent à la pollution, aux déchets, à la congestion de la circulation et au bruit.

La pollution est causée par les émissions de gaz à effet de serre (GES) comme le dioxyde de carbone (CO2), provenant des véhicules ou des centrales électriques alimentant les hôtels.

La production d’une tonne de CO2 équivaut à 10 kg de GES. D’autres facteurs environnementaux importants comprennent l’utilisation excessive d’eau potable, le gaspillage et les déchets résultant du tourisme. Au niveau global, l’impact environnemental du tourisme représente près de 9 pour cent des émissions mondiales totales de CO2. Cependant, cette proportion varie considérablement selon l’endroit où se trouve ce pays touristique, allant de 0 pour cent au Canada à plus de 20 pour cent en Chine.

L’impact du tourisme sur la biodiversité

Pour avoir une réponse à cette question, il faut savoir qu’il est difficile d’établir un lien direct entre le tourisme et la biodiversité, car l’impact du tourisme sur la biodiversité dépend de l’ampleur de ce phénomène. En effet, le nombre de touristes qui visitent une zone déterminée peut varier énormément d’une année à l’autre. De plus, la qualité des infrastructures et les moyens mis en œuvre pour préserver ou améliorer le milieu naturel sont autant de facteurs qui influencent grandement les effets du tourisme sur la biodiversité.

Le problème avec le tourisme est qu’il peut être très destructeur si sa croissance n’est pas contrôlée.

Il faut donc trouver un juste équilibre entre les besoins humains et la préservation de l’environnement naturel. Dans certains cas, il arrive que des espaces naturels soient utilisés comme lieu de villégiature parce que les conditions y sont favorables (climat doux/tempéré). Cependant, cela ne signifie pas nécessairement que ces zones soient protégés ou gérés correctement. Aussi longtemps que le tourisme se concentrera essentiellement dans ces zones « idylliques » sans prendre en compte les besoins locaux ou nationaux, il sera difficile d’amener toutes les parties concernées à mettre en place des mesures adéquates pour protéger l’environnement naturel.

La solution consisterait à promouvoir un type durable de tourisme dont on aurait besoin pour satisfaire aux exigences locales et nationales relatives au bien-être humain et à la prise en charge appropriée des ressources naturelles.

L’impact du tourisme sur les sites naturels

L’impact du tourisme sur les sites naturels est une question qui a été soulevée par de nombreux experts dans le monde entier. En effet, il existe un lien direct entre le développement du tourisme et la destruction des écosystèmes naturels.

Il est donc important de faire attention aux conséquences que cela peut avoir sur notre planète. En effet, chaque année, près de 1 milliard de touristes visitent les sites naturels à travers le monde et ce chiffre ne cesse d’augmenter grâce au développement des voyages et des transports. Cependant, il faut savoir que l’activité humaine a toujours eu un impact sur les écosystèmes naturels.

Les premiers voyageurs ont modifié l’environnement après avoir construit des routes pour relier les différentes régions du monde.

Le commerce a également contribué au développement du tourisme en facilitant les échanges entre populations locales et visiteurs. Mais ce sont bel et bien les activités humaines qui ont créé les plus gros impacts environnementaux : déforestation massive, pollution atmosphérique, expansion urbaine… Les principaux problèmes liés au tourisme sont :

  • La perte ou la destruction d’habitats
  • L’utilisation excessive d’espaces non aménagés
  • La modification des comportements sociaux

L’impact du tourisme sur les écosystèmes

Le tourisme est devenu un phénomène économique mondial, la définition du tourisme est devenue plus large, elle englobe maintenant toutes les activités liées à l’accueil des visiteurs.

Le tourisme peut être défini comme étant le fait d’aller voir un pays ou une région, pour un séjour plus ou moins long, et donc de s’y rendre au cours d’un voyage. En effet, le nombre des voyages augmentent chaque année et ceux-ci ont tendance à se diversifier. Ainsi on distingue :

  • Le voyage touristique : qui a lieu principalement pour les loisirs (visites culturelles, sportives..)
  • Le voyage d’affaires : qui concerne surtout les personnes en mission professionnelle
  • Le voyage humanitaire : qui vise à aider une communauté locale.

Cependant il est important de noter que le tourisme n’est pas sans conséquences sur les écosystèmes locaux. En effet, celui-ci génère souvent une augmentation de la population locale et par conséquent des problèmes liés aux infrastructures existantes (infrastructures routières ou hôtelières).

Les populations locales ne bénéficient pas toujours des retombés du tourisme car cette activité touristique peut avoir un impact nocif sur l’environnement naturel.

De plus, certaines pratiques touristiques sont malheureusement nuisibles à l’environnement local comme le braconnage pouvant entraîner la disparition d’espèces animales rares. Ce phénomène se produit notamment dans certains pays africains comme au Kenya.

Ainsi il serait judicieux de prendre en compt

L’impact du tourisme sur la pollution

Le tourisme est un phénomène de masse, donc lorsque vous voyagez à l’étranger dans une destination touristique, vous êtes susceptible d’avoir un impact sur la pollution. Toutefois, il ne faut pas généraliser et croire que tous les touristes sont responsables du problème de pollution. En effet, cela dépend des comportements individuels et collectifs qui ont lieu au sein même de la destination visitée.

Il y a plusieurs types de pollutions liés au tourisme : – Pollution visuelle : Cette forme de pollution est directement liée à l’afflux massif de personnes au sein d’un lieu précis (exemple : une zone urbaine). – Pollution sonore : Les nuisances sonores peuvent avoir différentes origines telles que le bruit des animaux (chiens), la musique forte ou encore les bruits dus aux activités humaines (fêtes, manifestations sportives…). – Pollution atmosphérique : Elle résulte du chauffage domestique ou industriel, des transports ainsi que du trafic routier. Quelques exemples ? – La circulation automobile accrue en zone urbaine engendre une augmentation importante des émissions de CO2. – L’augmentation massive du nombre d’habitants au sein d’une région influe sur le volume et le type d’activité commerciale ainsi que sur le nombre de places de parking disponibles. Dans ce contexte, le stationnement devient difficile et parfois même impossible en raison du manque d’espace.- Les constructions autour des sites touristiques augmentent considérablement la pression foncière sur les zones urbanisées existantes ; cela entraîne alors une diminution du nombre total d’emplacements disponibles pour les habitants locaux.- La construction anarchique provoque

L’impact du tourisme sur les déchets

Si les touristes et les visiteurs représentent un atout pour l’économie d’un pays, ils peuvent aussi être source de pollution. En effet, le tourisme est souvent associé à des problèmes environnementaux comme la pollution, la consommation excessive d’eau et l’utilisation de ressources naturelles non renouvelables. Ces impacts sont liés à une pratique touristique qui demande de faire venir un grand nombre de personnes vers un endroit donné.

Les déchets générés par le tourisme sont importants et peuvent avoir un impact majeur sur l’environnement. Par exemple, au Pérou, selon une étude réalisée par l’Université de Lima en 2014, chaque visiteur produit en moyenne 2kg/jour de déchets. Dans certains cas particuliers (tourisme balnéaire), cette quantité peut augmenter jusqu’à 5kg/jour! Le tourisme ainsi que les voyages occasionnels génèrent des effluents liquides qui proviennent notamment des eaux usées domestiques ou industrielles, du transport maritime et fluvial ou encore des activités agricoles locales. De plus, les produits utilisés pour nettoyer les plages et les sites touristiques ont tendance à contenir des agents chimiques toxiques comme le chlore ou le phosphate qui ont tendance à être rejetés directement dans l’océan sans traitement préalable (principalement via le drainage). De plus amples recherches doivent être menées afin d’avoir accès aux données relatives au secteur touristique national afin de pouvoir évaluer pleinement son impact sur l’environnement.

L’impact du tourisme sur l’énergie

Le tourisme représente une part importante de la consommation énergétique des pays développés. En effet, cette activité est à l’origine d’un tiers de l’énergie consommée par les touristes et les voyageurs d’affaires. Par ailleurs, le tourisme contribue également à l’augmentation des gaz à effets de serre dans les pays en voie de développement. Ainsi, le tourisme constitue une source importante de pollution et peut causer des problèmes au niveau du réchauffement climatique. Il s’avère donc primordial que les gouvernements prennent conscience du fait qu’il existe un impact direct du secteur touristique sur l’environnement. Afin d’atténuer les impacts négatifs du tourisme sur l’environnement, plusieurs mesures sont prises:

  • La mise en place de normes strictes pour faire face aux risques liés aux inondations ou encore à la contamination des eaux
  • L’utilisation accrue des transports publics afin de limiter le recours au transport individuel
  • La limitation des flux touristiques

L’impact du tourisme sur l’eau

Il y a un impact du tourisme sur l’environnement.

Les impacts du tourisme sont de différentes natures qui peuvent être résumés en trois grandes catégories : la consommation d’espace, les déchets et les effets indirects.

La première catégorie est celle qui pose le plus de problèmes à notre époque, car elle implique une surconsommation des ressources naturelles essentielles pour la vie humaine. Cette consommation excessive se traduit par un appauvrissement des sols, des ressources en eau et de la biodiversité.

La seconde catégorie concerne tous les déchets produits par les touristes, mais aussi par ceux qu’ils rejettent ou qui ne sont pas traités correctement. Enfin, il y a ce que l’on appelle les effets indirects du tourisme. Ceux-ci incluent tout ce dont on ne se rend pas compte au premier coup d’œil comme le bruit, l’impact sur la faune et la flore locale…

L’impact du tourisme sur l’environnement? Il faut savoir que chaque année le secteur touristique représente 8% des émissions mondiales de CO2 (soit autant que celles générées par tous les avions). Parallèlement à cela, le secteur du tourisme représente 1/3 de la consommation mondiale d’énergie et 2/3 de l’utilisation totale d’intrants agricoles (engrais minéraux compris). Un chiffre édifiant : pour chaque dollar investi pour attirer un visiteur international aux États-Unis en matière touristique, il faut 3 euros supplémentaires pour créer un emploi permanent.

Pour conclure sur le tourisme, il faut savoir que le tourisme a un impact environnemental important. Il est donc nécessaire de prendre des mesures pour limiter cet impact. Pour ce faire, il faut agir sur les infrastructures touristiques, mais également sur les transports des touristes et leurs déchets.

Related Articles