Le théâtre japonais : une tradition millénaire

Category: culture 6

Le théâtre japonais est un art qui se pratique sur une scène de théâtre traditionnelle.

Il s’agit d’un art très ancien, puisqu’il remonterait à l’ère Heian (794-1185). Cette période est marquée par le développement des arts et des lettres au Japon, ainsi que par la naissance du théâtre.

Le théâtre japonais est donc un art qui se pratique sur une scène de théâtre traditionnelle, mais il a évolué au fil du temps pour devenir un art moderne.

Hilight Tribe Théâtre de la Mer, Sète 2

Le noh, un théâtre traditionnel japonais

Le noh, c’est un théâtre traditionnel japonais. C’est un théâtre qui a été inventé par les japonais. Dans ce théâtre on voit des acteurs qui sont habillés de manière traditionnelle, ils portent l’habit-kimono et ils utilisent le koto (cithare). Et la danse est encore très présente dans ce théâtre.

Il faut savoir que le noh est une forme de spectacle difficile à appréhender parce qu’elle nous est totalement étrangère. On ne peut pas vraiment se faire une idée du noh. Et même si on sait qu’il existe au Japon, nous en avons une image assez vague: images d’Epinal, d’estampes… En outre, il nous manque certaines données pour pouvoir réellement comprendre ce phénomène. Par exemple, comment peut-on définir le noh ? Est-ce un genre ou bien une technique particulière ? Comment peut-on définir l’art du noh ? On ne peut pas vraiment répondre à cette question car cela reste très flou. De plus, il faut savoir qu’au Japon la notion de style de théâtre est relativement importante et que chaque pays possède son propre style de théâtre national en raison des traditions culturelles liées aux origines historiques et géographiques du pays. Ainsi, les spectacles japonais ont tendance à se diffuser à travers tout le pays alors que les spectacles occidentaux sont souvent spécialisés et localisés dans un lieu précis comme par exemple Paris avec ses opus lyriques italiens ou français.

Le kabuki, un théâtre japonais populaire

Dans un premier temps, il faut savoir que le kabuki est un théâtre japonais qui a été créé vers les années 1600 au Japon.

Il s’agit d’un genre théâtral particulier et original.

Le kabuki est l’héritier d’une tradition ancienne du théâtre japonais, qui a commencée au VIIIème siècle et qui se développe à partir de la fin de l’Ere Edo (1603). Le kabuki peut être considérée comme une forme de ballet contemporain. Il existe plusieurs types de kabuki :

  • kabuki shôgei : style épique
  • kabuki nô : style comique

Le bunraku, un théâtre d’objets japonais

Le bunraku est un théâtre qui se joue avec des marionnettes à gaine. Ce type de théâtre s’est développé pendant l’ère Edo (1603-1868) pour divertir la population dans les quartiers populaires.

Il s’agit du premier théâtre japonais, et même du premier théâtre au monde. Aujourd’hui, le bunraku est encore très populaire au Japon, ce qui en fait un art intemporel.

Le terme « bunraku » signifie « quatre anneaux » en japonais et renvoi à la forme des marionnettes utilisées par ce genre de spectacle théâtral.

Les marionnettes ont une tête et un bras mobile que l’on peut faire bouger.

Lorsque le manipulateur actionne les bras, il y a un effet sonore lié aux mouvements de la main sur le bras mobile de la marionnette.

La manipulation permet au public d’observer les différents mouvements du personnage manipulée grâce aux oreilles et aux yeux mobiles situés sur chaque côtés du visage de la marionnette.

Le plus souvent, ces marionnettes étaient fabriqués à partir d’un tissus tendu sur une armature en bois ou en bambou.
Les spectacles contenaient généralement trois ou quatre acteurs :
Un manipulateur (marionnette) appelée « kagura » ;
Un musicien (guitariste) qui accompagne le spectacle ;
Un acteur vedette nommée« komabushi » (comique).
« Kagura » : Marionnette

La manipulation des marionnettes se fait par un ou plusieurs acteurs habillés comm

Le buyō, un théâtre de danse japonais

Un théâtre de danse japonais, nommé « Buyō » ou « Kagura », est une forme de spectacle traditionnelle japonaise.

Le Buyō est un genre musical et chorégraphique qui comprend des danses, parfois accompagnées d’instruments musicaux tels que des flûtes à bec et des shamisen (sorte de luth).

Il fait partie intégrante du patrimoine culturel japonais. Cependant, le Buyō est aujourd’hui en voie de disparition. En effet, en raison du manque d’intérêt grandissant pour ce genre musical et chorégraphique traditionnel, les représentations sont de plus en plus rares. Pour cela, vous pouvez consulter les informations disponibles sur internet afin d’en apprendre un peu plus sur ce sujet :

  • Consultez la page Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Buy%C5%8D
  • Consultez le site officiel du ministère japonais du Patrimoine culturel : http://www.culture.go.jp/english/about_culture/history_arts/buyo_art/.

Le sekkyō, un théâtre de la parole japonais

Il s’agit d’un théâtre traditionnel, le sekkyō est un art japonais qui a traversé les siècles. Cet art a été créé pour transmettre des messages moraux et religieux. A l’origine, le sekkyō avait une vocation religieuse mais il est aujourd’hui devenu un spectacle à la portée de tous. Ce théâtre japonais existe depuis plus de 700 ans (environ 730). Le sekkyō est un art ancestral qui consiste à exprimer des idées par le biais de la parole et du jeu.

Il faut savoir que cet art ne s’est pas développé en un jour, il a fallu plusieurs années pour qu’il puisse être connu et reconnu par tous. Pour pouvoir pratiquer ce théâtre traditionnel, il faut suivre une formation au sein d’une école spécialisée. Après avoir étudiés les bases fondamentales telles que l’histoire du sekkyō ou encore les techniques vocales, les étudiants peuvent commencer à exercer sur scène afin de mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

Les spectacles du sekkyō sont souvent accompagnés par des instruments traditionnels comme le shamisen ou la flûte koto qui sont très populaires au Japon. En effet, la culture japonaise accorde beaucoup d’importance aux arts traditionnels et cela s’applique également au domaine artistique du sekkyō.

Le shamisen est composé d’un archet en bois et d’un manche en bambou recouvert de peau animale (parfois) colorée, qui permet son accordage simple par frottement entre lui-même et une baguette métallique fixée sur sa caisse de résonnance (tamago

Le shingeki, un théâtre moderne japonais

Ce genre de théâtre est souvent associé à une pièce de Kabuki.

Le shingeki est un autre type de théâtre qui se distingue par sa forme et les objets utilisés sur scène.

Il se caractérise également par l’utilisation d’accessoires, tels que des masques, des décors et des costumes. Contrairement au Kabuki, le shingeki ne nécessite pas de mise en scène très complexe.

Il existe différentes représentations du shingeki :

  • Le kagura (chants sacrés)
  • Les yamabushi (ascétiques)
  • La danse classique japonaise
  • La musique traditionnelle japonaise

La butoh, un théâtre d’improvisation japonais

La butoh est un art théâtral originaire du Japon.

Il s’agit d’un mouvement artistique qui a émergé au début du XXe siècle à Tokyo, sous l’influence de la danse classique occidentale et des arts martiaux japonais. Cet art se caractérise par l’improvisation totale, le jeu de masques et une gestuelle très libre. La butoh est un art qui demande une forte implication personnelle, qui est liée à l’état psychologique ou émotionnel du performeur. Elle nécessite donc une grande maîtrise de soi-même afin de pouvoir exprimer toutes les émotions possibles sans être submergé par celles-ci.

Les spectateurs peuvent observer ce qu’il se passe sur scène; ils ne font pas partie intégrante du spectacle et n’ont pas besoin d’interpréter les performances qu’ils voient pour comprendre ce qui se passe sur scène. Enfin, la Buto met avant tout l’accent sur le corps du performeur au travers des divers mouvements effectués et non sur le texte ou la narration en elle-même.

La jōruri, un théâtre de rodage japonais

Théâtre japonais, La jōruri, un théâtre de rodage japonais? La jōruri (jō: théâtre; ruri: rodage) est une forme de théâtre traditionnel japonais. Cette forme de théâtre a pour but d’amener les acteurs à mieux maîtriser leur art. Elle se caractérise par une longue série d’essais et d’erreurs qui permet aux acteurs de s’améliorer continuellement. Ce type d’art n’est pas destinée à être présentée devant un public, mais plutôt à être affinée en vue d’une représentation ultérieure.

La réalisation de la pièce demande beaucoup de temps et d’investissement personnel, ce qui explique que les pièces ne soient pas souvent joués plusieurs fois.

Il existe différents types de jōruri : * Le shūshaku-mono (結演物), c’est-à-dire littéralement « personnage principal » ; il s’agit du thème principal qui sera abordé par les comiques (koshirae) au cours des répétitions ; * Le koyo-mono (謡物), c’est-à-dire littéralement « personnages secondaires » ; il s’agit des autres comiques qui apparaîtront sur scène pendant la pièce ; * Le goban-mono (御壇物), c’est-à-dire littéralement « objets sacrés » ; il représente les accessoires tels que masques ou costumes utilisés pendant la pièce.

En conclusion, le théâtre japonais est très riche et varié. Il faut prendre le temps de découvrir toutes les formes de théâtre traditionnel japonais.

Related Articles